Toutes les news
27.01.2016

14 matières premières critiques

Lorsque la production d’une matière première a des répercussions importantes sur les êtres humains, les animaux et la nature, elle devient critique à nos yeux. C’est pourquoi nous sommes le premier détaillant au monde à avoir identifié 14 matières premières dont la production doit devenir plus durable à l’avenir.

Développement durable et matières premières critiques

© Heiner H. Schmitt

Le terme «matière première critique» évoque pour la plupart d’entre nous le pétrole, le cuivre, ou peut-être même l’eau. Mais qui pense au lait? Aux noisettes? Au riz? Pour nous, détaillant responsable, il s’agit en effet de matières premières critiques. Et ce, parce qu’elles ont des répercussions importantes sur des aspects sociaux ou écologiques lors de leur production ou sur le bien-être des animaux.

Qu’est-ce qui fait qu’une matière première est critique?

  • Nous considérons une matière première comme critique lorsque les critères suivants sont remplis:

    • La manière dont cette matière première est acheminée compte beaucoup pour Coop.
    • La première transformation de la matière première a des répercussions importantes sur les aspects sociaux, l’écologie ou le bien-être animal.
    • La production de la matière première est observée de manière critique par les ONGs et le public.

    Nous avons étudié tout notre assortiment à l’aune de ces critères. Le résultat: une liste de 14 matières premières dites critiques sur lesquelles nous nous concentrons. L’objectif est de rendre l’approvisionnement plus durable pour ces matières premières, et donc plus respectueux de l’environnement, des animaux et des critères sociaux.

Des objectifs ambitieux

Mais comment procurer ces matières premières dans le respect de la durabilité? Nous nous référons ici aux labels de qualité reconnus ou aux normes de développement durable qui couvrent les risques majeurs. Nous misons notamment sur les labels de qualité Fairtrade Max Havelaar et le Bourgeon de Bio Suisse ou sur les normes telles RSPO, FSC ou GlobalG.A.P. Pour de nombreuses matières premières, nous avons fixé depuis longtemps des objectifs de durabilité concrets, notamment avec le WWF ou dans le cadre d’initiatives telles le Réseau soja suisse. Nous définissons à présent ‒ pour toutes les matières premières critiques ‒ des objectifs concrets et ambitieux, que nous souhaitons atteindre d’ici 2020.

L’exemple du cacao

Le cacao est généralement produit par de petites exploitations. Cette matière première étant également soumise à la pression du marché, les conditions de travail des petits exploitants tendent à se détériorer. De surcroît, la pression sur les prix entraîne le déboisement et le travail des enfants. Aujourd’hui, le taux de cacao produit de manière durable dans les marques propres de Coop s’élève à 85%. D’ici 2020, ce taux doit atteindre 100%.

Objectif: le bien-être animal à 100%

© Heiner H. Schmitt

Alors que le lait produit en Suisse satisfait au minimum à la loi fédérale sur la protection des animaux, cet aspect n’est pas toujours garanti lors de la fabrication de fromages importés, par exemple. En effet, le lait utilisé ne répond pas encore à 100% à nos directives en matière du bien-être animal. 

Évaluation du WWF: «innovant et précurseur»

Le WWF considère nos objectifs en termes de durabilité «innovants et exemplaire pour l’ensemble du commerce de détail». Et la «Déclaration de Berne» évalue notre filiale Chocolats Halba comme précurseuse et donc meilleure productrice de chocolat suisse en termes de comportement éthique et de responsabilité sociale.

Coopération, 26.01.2016

    Photo: Marius Born