Toutes les news
17.02.2016

Le bio face à l’agriculture conventionnelle

Une équipe d’experts mandatée par l’Université de Newcastle a démontré que la viande et le lait biologiques contenaient 50% d’oméga-3 de plus que les mêmes produits issus de l’agriculture conventionnelle. Ces acides gras contribuent au maintien d’une bonne santé. Notre partenaire, le FiBL, a pris part à cette étude.

Viande et lait bio: plus d’acides gras importants

L’équipe de chercheurs de l’Université de Newcastle a analysé des données venues du monde entier et vérifié 196 publications scientifiques sur le lait et 67 sur la viande. De nettes différences se sont dessinées entre le lait biologique et le lait conventionnel d’une part et entre la viande biologique et la viande conventionnelle d’autre part.

L’étude a mis en avant les découvertes suivantes:

    • Le lait et la viande biologiques contiennent environ 50% d’acides gras oméga-3 de plus que les mêmes produits issus de l’agriculture conventionnelle.
    • Le lait biologique présente un taux 40% plus important d’acide linoléique conjugué (CLA), particulièrement bénéfique pour la santé.
    • Le lait biologique présente un taux légèrement plus important de fer, de vitamine E et de certains caroténoïdes.
    • Dans le lait conventionnel, le taux d’iode, un oligo-élément essentiel, est plus important de 74% en moyenne.

Les résultats ont été publiés dans le British Journal of Nutrition le 16 février 2016. Les données montrent que les personnes optant pour du lait et de la viande bio consomment davantage d’acides gras, qui représentent un aspect important de l’alimentation.

L’importance du fourrage biologique

Les différences constatées sont en grande partie dues au contraste d’alimentation des animaux selon que ces derniers sont élevés de manière conventionnelle ou biologique. Pour les ruminants (bœufs, moutons, chèvres), les directives biologiques réduisent radicalement la proportion d’aliments concentrés (grains de maïs, céréales, soja). Pour la volaille et les porcs, elles exigent des enclos en plein air afin que ces animaux puissent eux aussi se nourrir régulièrement d’herbe.

Davantage d’antioxydants

Cette recherche vient compléter une étude de 2014, au cours de laquelle une équipe internationale avait analysé la composition des végétaux cultivés de manière conventionnelle ou biologique. Cette étude également publiée dans le British Journal of Nutrition avait démontré que les végétaux cultivés dans le cadre d’une agriculture biologique contenaient 60% d’antioxydants de plus que ceux issus de l’agriculture conventionnelle.

De nets avantages démontrés

Le directeur de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL), Urs Niggli, en tire les conclusions suivantes: «Nous avons prouvé de façon certaine qu’il existait des différences entre les aliments biologiques et conventionnels. Ces trois études montrent qu’en optant pour des fruits, des légumes, de la viande et des produits laitiers issus de l’agriculture biologique, on consomme bien davantage d’antioxydants et d’acides gras oméga-3.»

Notre partenaire FiBL plus en détail

Coop Coopération: Les végétaux bio se démarquent eux aussi

Plus d’actes relatifs à ce thème

Découvrir tous les actes