Toutes les news
21.12.2015

Promouvoir le bien-être animal à l'étranger également

Notre agriculture nationale ne suffit pas à couvrir les besoins en matière de volaille. C'est pourquoi nous veillons particulièrement à ce que les élevages soient adaptés aux espèces, à l'étranger comme en Suisse, par exemple pour la viande de dinde.

Dans nos supermarchés, 75% de la viande provient de Suisse, voire 100 % dans certains domaines. Pour ce qui est de la viande de dinde fraîche, la demande est supérieure à l'offre suisse, ce qui nous contraint à importer. 

Les normes suisses de protection des animaux appliquées à l'étranger

Depuis juillet 2015, l'intégralité de la viande de dinde fraîche que nous importons provient d'élevages répondant aux exigences suisses en matière de protection des animaux. Ainsi, l'espace dont disposent ces animaux à l'étranger dépasse de 40% la norme européenne.

Nous allons encore plus loin

Nos exigences vont au-delà de la Loi fédérale sur la protection des animaux. Dans les entreprises internationales d'élevages de dindes, nous augmentons la quantité de litière requise dans tout le poulailler et exigeons davantage d'aires surélevées afin que les animaux puissent se mettre à l'écart et se reposer. A cet égard, le programme suisse SST (systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux) fournit des recommandations exemplaires. La prochaine étape consistera à mettre à la disposition des dindes et dindons des aires à climat extérieur pour leur permettre de se déplacer à l'air libre tout au long de la journée. Chargée d'expertiser l'élevage, le transport et l'abattage des animaux chez les producteurs étrangers, la Protection suisse des animaux (PSA) soutient notre projet en nous délivrant des conseils.

Coop Coopération 21.12.2015