Toutes les news
23.03.2018

Les seules cultures de riz en terrasse de Suisse

La Maison tropicale de Wolhusen a inauguré les seules cultures de riz en terrasse de Suisse et leur consacre une exposition interactive. Ce projet ambitieux a pour but de faire connaître aux visiteurs l'univers du riz et son importance sur le plan social.

Cette nouvelle exposition de la Maison tropicale de Wolhusen (intitulée en allemand «Heiliger Reis – die einzigen Reis-Terrassen der Schweiz») montre sur trois terrasses disposées en escalier des plants de riz à différents stades de croissance et explique comment cultiver cette céréale avec une méthode durable.

Les visiteurs découvrent également l'histoire passionnante du riz, son importance sur le plan social de par le monde et les défis inhérents à sa culture. Trois variétés différentes de riz ont été plantées: du riz blanc, du riz noir et du riz rouge jasmin.

Des grains magiques d'une importance vitale

© Tropenhaus Wolhusen

Le riz constitue la nourriture de base de près de 50 % de la population mondiale et a une dimension spirituelle dans de nombreuses cultures. «Le riz est cultivé depuis des siècles dans de nombreuses régions du globe, ce qui a conduit à développer autant de méthodes de culture. La production mondiale de riz atteignant désormais des proportions gigantesques, les thèmes tels que la consommation et le développement durable sont de plus en plus d'actualité.

Et c'est exactement ce que cette exposition nous permet de faire: aborder ces thèmes», nous confie Sämi Meyer, Directeur Marketing et produits de la Maison tropicale.

Une méthode de culture durable

© Tropenhaus Wolhusen

Pour un kilo de riz, il faut compter 5'000 litres d'eau en rizière traditionnelle. «Avec la méthode traditionnelle, les champs sont inondés en permanence et le sol est privé d'oxygène, ce qui libère du méthane lors de la décomposition de la biomasse et contribue à la destruction de la couche d'ozone», explique Rossy Fleischer, responsable de la production et des services techniques de la Maison tropicale et chargé de la création et de la plantation des terrasses.

C'est pourquoi la Maison tropicale a fait le choix de la méthode innovante AWD (Alternate Wetting and Drying Method), en partie utilisée en Inde et en Thaïlande et considérée comme une méthode de culture durable prometteuse. Avec cette méthode, les rizières sont alternativement inondées, puis vidées de leur eau, ce qui permet d'économiser jusqu'à 30 % d'eau et d'oxygéner le sol, diminuant ainsi la formation de méthane de près de 40 %.

Pour ce projet, la Maison tropicale a travaillé en étroite collaboration avec ses partenaires Helvetas, Reismühle Brunnen et Coop. «L'expérience de nos partenaires nous a énormément apporté. En raison de leurs projets de culture de riz en Inde et en Thaïlande, leurs conseils se sont avérés très précieux, notamment en termes de technique de culture et de développement durable», nous confie Sämi Meyer. Il est cependant très difficile d'estimer le rendement des cultures de riz et leur rythme de croissance.

«Il nous est en effet impossible de recréer des conditions absolument identiques à celles des pays tropicaux. En particulier en hiver, le déficit de soleil et d'eau chaude se fait sentir. Pour compenser le manque de lumière, les plantes sont soumises à un éclairage artificiel», explique R. Fleischer. L'avenir nous dira si une récolte de riz sera possible à la Maison tropicale.

Culture de riz en terrasses

    Photo: Tropenhaus Wolhusen
    Photo: Tropenhaus Wolhusen
    Photo: Tropenhaus Wolhusen
    Photo: Tropenhaus Wolhusen

Plus d’actes relatifs à ce thème

Découvrir tous les actes