Toutes les news
13.06.2018

Première Journée du bétail bio

La première édition de la Journée du bétail bio s'est tenue à Alberswil, dans le canton de Lucerne. Grâce à elle, des agriculteurs, des conseillers et des chercheurs ont pu échanger sur le thème central de l'élevage bovin bio. Un évènement que nous soutenons en tant que sponsor principal dans le cadre du Fonds Coop pour le développement durable.

Près de 800 personnes ont participé à la première Journée du bétail bio et ainsi obtenu des informations concrètes sur l'alimentation, les méthodes d'élevage, la santé et le bien-être des animaux. «Dans notre exploitation, le bio est une réalité: nos 60 vaches passent presque tout leur temps dans les prés», déclare Andi Nussbaumer, responsable de l'exploitation du Burgrain, qui a accueilli l'évènement le 12 juin dernier. «Un élevage bio implique de nombreuses sorties en plein air pour les animaux ainsi qu'une alimentation adaptée aux conditions locales», explique quant à lui Urs Niggli, directeur de l'Institut de recherche de l'agriculture biologique (FiBL). «L'élevage d'animaux robustes et capables de s'adapter aux situations ainsi que la prévention des maladies sont également des points importants.»

L'élevage bovin comme thème central

La première édition de la Journée du bétail bio était consacrée au thème de l'élevage bovin. Les participants ont pu découvrir 14 postes thématiques, où des spécialistes leur ont donné des renseignements et se tenaient à leur disposition pour échanger sur les questions de l'alimentation, des méthodes d'élevage ou encore de la santé et du bien-être des animaux. Des producteurs appliquant des méthodes novatrices ont également présenté leur travail sous la forme de brefs exposés. Une nouvelle Journée du bétail bio est prévue pour 2020.

Naturaplan: le bio depuis le champ jusqu'à l'assiette

  • Coop Naturaplan est la marque bio n°1 de Suisse. Composée exclusivement de produits portant le Bourgeon Bio Suisse, elle est – avec Demeter – la marque bio aux directives les plus strictes de Suisse, y compris en matière de protection des animaux. Son cahier des charges inclut notamment les points suivants:

    • Les animaux doivent vivre en petits groupes et sortir régulièrement en plein air, même en hiver.
    • Les bovins doivent être nourris avec au moins 90 % de fourrage grossier (herbe, foin ou ensilage) et recevoir très peu de fourrage concentré.
    • L'administration d'antibiotiques à titre préventif, souvent pratiquée dans les élevages conventionnels, est interdite.
    Les fermes bio auprès desquelles nous nous fournissons sont contrôlées au moins une fois par an par des organismes indépendants accrédités par l'Etat. Les entreprises de transformation et les fournisseurs sont eux aussi soumis à un contrôle annuel, pour que les mentions «bio» qui figurent sur l'emballage soient conformes à la réalité.
    Photo: Marion Nitsch
    Photo: Marion Nitsch
    Photo: Marion Nitsch
    Photo: Marion Nitsch
    Photo: Marion Nitsch

Plus d’actes relatifs à ce thème

Découvrir tous les actes