Un panorama des principales problématiques grâce à une gestion des risques de A à Z

Nous contrôlons sans cesse nos produits sur le plan des risques écologiques et sociaux. Depuis de nombreuses années, nous surveillons également les risques potentiels dans les zones de production, suivons les débats de société de portée mondiale et les interventions politiques en matière de développement durable.

Nous gardons ainsi en permanence un œil sur les problématiques majeures et sommes en mesure d’apporter des réponses précoces le cas échéant. Par ailleurs, nous obtenons des indices précieux sur les domaines où nos actions ont le plus d’effet. En ce sens, notre vaste démarche de gestion des risques, qui repose sur trois domaines, représente un volet essentiel de notre approche de développement durable.

1. Examen des risques

Nous évaluons en continu l’impact de nos produits sur l’environnement et sur la société afin de détecter et de minimiser les risques potentiels en amont. Nous passons régulièrement notre assortiment au crible dans le but d’identifier précocement toute problématique nouvelle et d’engager des mesures en conséquence. Ainsi par exemple, entre 2011 et 2013, nous avons testé notre assortiment complet de produits alimentaires et non alimentaires. Nous en avons tiré, notamment, un projet de développement d’une norme sur l’eau pour un approvisionnement en fruits et légumes respectueux des ressources hydriques dans les régions déficitaires en eau. Nous prenons directement en compte les enseignements tirés de ces expériences pour définir de nouveaux objectifs et projets. De surcroît, nous nous appuyons sur des bilans écologiques précieux qui nous servent d’instruments pour améliorer nos chaînes de valeur ajoutée dans le domaine de l’environnement.

2. Suivi des risques

Pour nous, il est crucial de pouvoir acheter et proposer des matières premières et des produits alimentaires de qualité optimale, y compris à moyen et à long terme. Dans notre stratégie d’approvisionnement 2015+, nous avons ainsi arrêté plusieurs mesures en ce sens. Afin de garantir une identification systématique des risques sur toute la chaîne de valeur ajoutée, nous nous appuyons sur un dispositif de suivi des risques basé sur l’outil analytique de l’entreprise de renom Maplecroft. Ce baromètre nous indique, pays par pays, les plus gros gisements de risques en matière d’environnement et de sécurité sociale et politique. Concrètement, il met en lumière des problématiques comme le stress hydrique, la dégradation des sols, la déforestation, la biodiversité, les crues, les tempêtes violentes, les sécheresses, le changement climatique, la sécurité alimentaire ou encore les catastrophes atmosphériques.
Nos propres marques et labels de qualité de développement durable bénéficient de la priorité numéro un. C’est pourquoi nous réalisons régulièrement des projets d’approvisionnement direct de grande portée stratégique, comme par exemple pour le cacao supérieur du Honduras ou le riz bio d’Inde et de Thaïlande.

3. Issue Monitoring

Au travers de notre démarche de veille des dossiers («Issue Monitoring»), nous consignons et analysons les débats de société et les interventions politiques qui revêtiront un intérêt majeur pour notre entreprise dans les mois à venir. Nous en tirons alors un catalogue de produits et de problématiques à risque et élaborons des mesures en conséquence. Cette démarche nous permet non seulement de réduire les risques, mais aussi d’identifier parallèlement les pistes d’optimisation les plus efficaces de notre chaîne de valeur ajoutée.

Principes et thèmes