Un dialogue constant

Nous échangeons en permanence avec des organisations et des initiatives en Suisse, en Europe et dans les pays producteurs. Cela nous permet d’évaluer en temps et en heure les attentes extérieures vis-à-vis de notre entreprise, de développer des connaissances et d’unir nos forces.

Nous impliquons les parties prenantes concernées dans des projets communs afin d’entretenir un échange régulier de savoirs et d’expériences. Cet échange a lieu dans le cadre de rencontres bilatérales, de groupes de travail ou de manière informelle lors d’événements. Nous ne faisons aucune annonce préalable, nous discutons de manière ouverte des difficultés rencontrées lors de la mise en œuvre des différentes attentes en terme de durabilité et nous affichons nos résultats avec une grande transparence: tout cela nous a attiré une confiance importante et une forte légitimité.

Le forum des parties prenantes de Coop

Chaque année, nous invitons 50 représentants d’organisations environnementales, de consommateurs et de producteurs ainsi que des personnalités issues de l’université et de l’administration, pour qu’ils expriment leurs attentes concrètes et en discutent avec nous. Par le biais d’un sondage en ligne, nous nous renseignons en amont sur les aspects les plus importants aux yeux des parties prenantes afin de nous assurer que ces sujets seront véritablement abordés. Les participants formulent leurs attentes concrètes au sein de groupes de travail et les présentent en assemblée plénière. Le cercle restreint de contributeurs et la participation active de membres de la direction assurent un retour d’information direct et un dialogue ouvert.

Des résultats concrets

Les résultats du forum des parties prenantes de Coop sont intégrés au processus de définition des objectifs au niveau de la Direction du groupe Coop. En 2014, par exemple, nous avons abordé le thème de la transparence dans la chaîne d’approvisionnement, un sujet qui tenait déjà à cœur aux parties prenantes l’année précédente. Les participants ont estimé que le commerce de détail devait connaître très précisément la chaîne d’approvisionnement des différents produits et veiller à ce qu’elle reste la plus courte possible. Ils ont souhaité que des standards écologiques et sociaux soient unanimement respectés et que les risques et les opportunités soient équitablement répartis tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Cela devrait permettre d’éviter des effets secondaires négatifs, comme l’exclusion de petits producteurs à cause de charges administratives et financières trop importantes. Ces suggestions sont reprises dans le cadre d’un projet interne sur la transparence des chaînes d’approvisionnement.

La cinquième édition, qui a eu lieu en juin 2015, a porté sur les attentes concrètes des parties prenantes en matière de communication efficace autour du développement durable. Les participants ont eu l'occasion de les formuler et d'en discuter avec les responsables Coop de la communication. Leurs priorités: la mise en place d'assortiments durables et l'intégration du développement durable à tous les niveaux de l'entreprise grâce à des mesures phares comme la communication d'objectifs clairs, le monitoring, la publication de témoignages crédibles, les évaluations et les inspections externes. Par ailleurs, les parties prenantes apprécient une communication factuelle en temps réel (en ligne) et surtout les échanges personnels. Comme de coutume, les priorités ont pesé sur le processus de fixation des objectifs au plus haut niveau, celui de la Direction générale du groupe. Elles ont également été intégrées dans le nouveau concept de reporting sur le développement durable.

  • En 2016, c'est la thématique «Développement durable 2025+» qui a été au centre des débats. Les principales tendances mises en avant par les différents groupes de travail dans ce domaine ont été les suivantes:

    • Production écologique et bien-être animal
    • Transparence
    • Evolution des habitudes de consommation (végétalisme/végétarisme, économie de partage)
    • Conséquences du changement climatique (phénomènes météorologiques, migrations, difficultés d'approvisionnement)
    • Gestion des ressources énergétiques
    • Dématérialisation
    • Evolution de la société (vieillissement de la population et migrations)

    Nous poursuivrons la discussion sur les résultats du workshop au sein de notre comité de pilotage Développement durable, instance suprême du groupe Coop dans ce domaine car placée au niveau de la Direction générale.

    Aperçu des activités parties prenantes 2015

Principes et thèmes