Notre engagement Detox avec Greenpeace

Avec Greenpeace, nous nous engageons pour mettre en place une production non toxique de textiles. Nous avons établi des règles claires pour nos fournisseurs afin qu’ils passent à des produits chimiques inoffensifs selon un calendrier réaliste. Les produits chimiques les plus nocifs doivent être traités en priorité.

En 2013, nous avons été la première entreprise suisse à signer l'accord Detox de Greenpeace, et nous avons déjà fait beaucoup pour le mettre en œuvre. La preuve: en 2015, l'organisation a estimé dans son rapport intermédiaire que Coop «donnait le ton» en matière de textiles fabriqués sans substances toxiques. Cette reconnaissance nous conforte dans notre démarche et nous incite à aller encore plus loin. Ainsi, dans les années à venir, nous prendrons encore d'autres mesures importantes pour rendre la production de nos textiles conventionnels toujours plus durable.

Dans le but de satisfaire à l’accord Detox pour une production propre de textiles et de peaux, nous avons pris des mesures qui se répartissent en cinq domaines:

1. Directive Textiles et peaux

En novembre 2013, nous avons adopté la directive Textiles et peaux, qui définit les exigences sociales, écologiques et toxicologiques minimales en matière de production et de transformation de textiles et de peaux et qui améliore la transparence des chaînes d’approvisionnement.

Vers notre engagement Detox avec Greenpeace

2. Liste négative relative à l’utilisation de produits chimiques

Nous avons regroupé dans une liste négative les produits chimiques qui ne pourront plus être utilisés dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement pour nos marques propres de textiles à partir de 2020 au plus tard (Manufacturing Restricted Substances List, MRSL). Cette liste couvre les onze groupes de substances que Greenpeace juge dangereuses et fait l’objet de remaniements réguliers. Nos partenaires commerciaux sont obligés de respecter cette liste négative et de produire leurs textiles à l’aide de produits chimiques inoffensifs.

Vers la liste négative Coop des produits chimiques

3. Mesure et publication de données environnementales

Nous recueillons les données environnementales de nos fournisseurs de textiles afin de vérifier leur respect des exigences et de documenter leurs progrès annuels. Dans ce contexte, nous contrôlons particulièrement les teintureries et les imprimeries. Des entreprises d’audit externes vérifient ainsi si les eaux usées et la boue contiennent des produits chimiques indésirables figurant sur la liste négative.

Publication dans la base de données IPE

Les résultats de ces tests environnementaux effectués auprès de nos fournisseurs importants doivent être publiés dans la banque de données de l’Institute of Public and Environmental Affairs (IPE), une organisation partenaire de Greenpeace. L’objectif consiste à rendre accessibles au public les données de 80% de nos fournisseurs d’ici à la fin 2016. Nous avons publié les données environnementales des deux premières entreprises en 2014. La publication des données de quatre entreprises supplémentaires est prévue pour 2015 et 2016. Ce travail de collecte et de publication s’appuie sur une grande capacité de persuasion. En repositionnant l’assortiment de notre marque propre, nous avons volontairement choisi de réduire le nombre de nos fournisseurs.

Soutien sur place

Nous allons épauler continuellement les fournisseurs pour le passage à des produits chimiques inoffensifs. À l’avenir, nous les soutiendrons et les sensibiliserons davantage en leur proposant des offres de formation. Située à Hong Kong, notre filiale Eurogroup Far East est la principale interface entre nos spécialistes et nos fournisseurs. Ses collaborateurs dialoguent avec les fournisseurs pour les motiver à s’engager en faveur de la réduction des produits chimiques à risque.

Vers la banque de données IPE

4. Campagnes de tests au niveau des produits

Pour notre gamme de textiles, nous prélevons régulièrement des échantillons et testons ainsi les produits quant à leur teneur en substances chimiques nocives. Voici les rapports des derniers tests

Rapport campagne de test automne 2013 (50 échantillons de 24 fournisseurs)

Rapport campagne de test printemps 2014 (52 échantillons de 32 fournisseurs)

Rapport campagne de test automne 2014 (87 échantillons de 39 fournisseurs)

Rapport campagne de test automne 2015 (50 échantillons de 33 fournisseurs)

5. Groupe de travail Textiles et peaux et groupe technique Chimie

Dans notre groupe de travail Textiles et peaux, nous discutons au moins quatre fois par an des progrès et des défis relatifs à la mise en pratique de la directive et déterminons les mesures nécessaires. Le groupe se compose de spécialistes des achats, de l’assurance qualité, du développement durable et de notre marque propre Naturaline. Au sein de notre groupe technique Chimie, des collaborateurs bénéficiant d’une formation scientifique se penchent sur des thèmes tels que l’utilisation de produits chimiques, les données environnementales des fournisseurs, l’élaboration de la liste négative ainsi que la réalisation et l’évaluation des campagnes de tests au niveau des produits.

6. Collaboration avec d'autres marques et distributeurs

En octobre 2015, nous avons rejoint le programme «Zero Discharge of Hazardous Chemicals» (ZDHC). Aux côtés d'autres détaillants et grandes marques, nous souhaitons ainsi établir des nouveaux standards environnementaux pour toute l'industrie du textile, du cuir et des chaussures. En effet, ces industries étant fortement liées entre elles, nous sommes convaincus que ce n'est que grâce à une collaboration efficace que certains produits chimiques dangereux pourront être éliminés.

En savoir plus sur le ZDHC

7. Une responsabilité qui va plus loin: qualité durable et revalorisation

Nous souhaitons que les vêtements soient portés le plus longtemps possible. Avec les textiles biologiques et équitables de notre marque propre Naturaline, pour lesquels nous ne proposons que deux collections par an, nous envoyons un signal fort contre la «fast fashion». Grâce à leur design intemporel et à des standards élevés à la fois en termes de production et de qualité, les modèles Naturaline apportent pleine satisfaction aux clients - et pour longtemps. De nombreux vêtements récupérés dans les conteneurs de collecte de nos points de vente trouvent une seconde vie en tant que vêtements. Ce n'est qu'une fois arrivés en fin de vie qu'ils sont recyclés de manière professionnelle. Les recettes provenant de la collecte de textiles sont investies dans des projets à caractère social du Parrainage Coop pour les régions de montagne.

En savoir plus sur notre engagement (Fiche d'information)