Une gestion responsable des chaînes d'approvisionnement

L'interconnexion toujours croissante de l'économie mondiale rend nos chaînes de valeur plus variées et plus complexes. Nous nous efforçons de simplifier les chaînes de produits et de les optimiser sur les plans écologique et social par des écobilans.

Plus les chaînes d'approvisionnement sont complexes, plus il est difficile de garantir le respect des normes de développement durable à toutes les étapes. C'est pourquoi nous nous efforçons de bâtir des relations durables avec nos fournisseurs et de simplifier les chaînes d'approvisionnement. Si possible, les chaînes d'approvisionnement des fruits et légumes ne dépassent pas trois étapes. Depuis de nombreuses années, nous nous efforçons de trouver des approches efficaces pour améliorer les chaînes d'approvisionnement, en nous servant d'outils comme le «screening» des assortiments ou bien les écobilans, mais aussi, et surtout, en mettant à profit nos échanges avec des représentants de la science et de diverses ONG.

Comme il s'agit là d'une démarche particulièrement complexe et coûteuse et que nous voulons, dans ce domaine, obtenir le plus grand impact possible, nous concentrons nos efforts sur nos marques propres durables et les groupes de produits les plus importants.

Des directives claires pour nos achats

C'est sur la base de ces bilans et de ces analyses que nous élaborons nos lignes directrices et nos instructions. Ces dernières concernent aussi bien la production et la transformation que le transport et l'emballage. Les directives destinées à nos acheteurs s'appuient sur les conclusions de ces analyses, qui nous permettent de garantir que notre assortiment respecte bien des critères écologiques, sociaux et économiques.

Ainsi, la déclaration et la réduction du volume des marchandises acheminées par avion résultent de bilans écologiques que l'EPF a établis à notre demande. Autre exemple: une analyse approfondie de l'assortiment alimentaire basée sur les risques en termes de développement durable a permis de développer des critères, des objectifs, des projets pilotes et des normes en faveur d'une gestion globale de l'eau dans les pays où l'eau devient rare.