Acte n° 261: nous offrons une deuxième source de revenu aux cultivateurs de café

Achèvement du projet d'eau équitable en Amérique centrale

En Amérique centrale, les cultivateurs de café traversent chaque année une période de disette («meses flacos») lorsque la récolte est terminée: denrées et argent se font rares. Pour les aider à subsister pendant ces mois difficiles, Coop a lancé en 2010 un projet d'eau équitable au Nicaragua, au Honduras et au Guatemala. Mené en collaboration avec International Development Enterprises (iDE), un organisme à but non lucratif, ce projet vise à diversifier les sources de revenu des cultivateurs de café, notamment en leur procurant des systèmes d'irrigation économiques pour cultiver des fruits et légumes sur de petites surfaces. Pour Coop, qui a investi un million de francs dans ce projet sur quatre ans, le bilan est positif.

Coop est le premier distributeur de produits équitables en Suisse et l'un des plus importants au niveau mondial. Tous ses cafés de marque propre sont déjà certifiés Fairtrade, et il est prévu que d'autres pans entiers de l’assortiment fabriqués avec des matières premières du Sud passent sous ce label. Le projet d'eau équitable que le groupe mène depuis quatre ans a permis d'équiper plus de 6000 familles et près de 2000 producteurs de café Fairtrade de systèmes de micro-irrigation.

Irriguer pour ne pas avoir faim
Composé d'un réservoir et de tuyaux en plastique, le système d'arrosage au goutte-à-goutte permet d'irriguer de petits potagers et vergers d'une surface de 20 à 1000 m2 avec un minimum d'eau. Les producteurs qui en sont équipés peuvent ainsi diversifier leurs cultures pour ne plus être tributaires des récoltes de café. C'est là un aspect capital, car les familles doivent survivre toute l'année grâce aux revenus du café, dont la cueillette ne dure parfois que quatre mois. Nombre d'entre elles se nourrissent alors uniquement d'aliments très peu coûteux ou sont obligées de s'endetter. La culture de fruits et légumes leur permet de mieux pourvoir à leurs besoins et parfois même de vendre leurs récoltes sur les marchés locaux. Un revenu supplémentaire qui leur permet de traverser plus facilement les mois de disette. Coop a investi plus d'un million de francs dans ce projet, un montant prélevé sur le Fonds Coop pour le développement durable.

La culture maraîchère, un nouveau défi
Coop et iDE dressent un bilan positif. De très bons résultats ont notamment été obtenus à Marcala, au Honduras, où les systèmes d'irrigation ont été mis en place dans quatre coopératives agricoles. Une centaine de femmes ont été formées, dont beaucoup ont ensuite partagé leurs connaissances avec le reste de la communauté, ce qui a permis de décupler les effets de la formation. En revanche, le projet n'a pas rencontré le même succès au Nicaragua et au Guatemala: certains cultivateurs ont mis du temps à appliquer les mesures, beaucoup ne disposaient pas du capital de départ nécessaire ou sont restés sceptiques face au nouveau système.

22 mars 2015: Journée mondiale de l'eau
En 1992, la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement de Rio de Janeiro a déclaré que le 22 mars de chaque année serait la «Journée mondiale de l'eau» à partir de 1993. Cet événement, qui aura lieu dimanche prochain, aura cette année pour thème «L'eau et le développement durable».

Des paroles aux actes
C'est sous ce mot d'ordre que Coop soutient le développement durable. Depuis plus de 25 ans, le groupe et ses partenaires s'engagent activement en faveur d’une consommation durable, de la protection de l'environnement et de la société. La plate-forme Internet www.des-paroles-aux-actes.ch compte plus de 250 actes, sans cesse complétés par de nouveaux. Coop entend agir ici et maintenant en faveur de l'homme, de l'animal et de la nature, pour un avenir meilleur. Pour en savoir plus sur le projet d'eau équitable en Amérique centrale, rendez-vous sur le site www.des-paroles-aux-actes.ch/261.

Coop s'engage en faveur d'une gestion durable de l'eau:

 

Contacts

Denise Stadler, responsable du Service médias
Tél. +41 61 336 71 10

Ramón Gander, porte-parole
Tél. +41 61 336 71 67

Urs Meier, porte-parole
Tél. +41 61 336 71 39

Nadja Ruch, porte-parole
Tél. +41 61 336 71 87