Rapport intermédiaire sur les mesures de l'accord Detox pour des textiles propres

Greenpeace: "Coop donne le ton"

Il y a près de trois ans, Coop était la première entreprise suisse à signer l'accord Detox de Greenpeace, un engagement visant à renoncer à l'utilisation de produits chimiques toxiques dans l'industrie textile. Greenpeace vient à présent de publier son premier rapport intermédiaire sur la mise en œuvre des mesures prises et a estimé que Coop "donnait le ton". Cette conclusion conforte Coop dans sa motivation et son engagement en faveur d'une production textile propre tout au long de la chaîne de création de valeur.

En janvier 2013, Coop signait l'accord Detox de Greenpeace, dont la liste négative des produits chimiques à éliminer dans la fabrication des textiles constitue le cœur. Coop s'est engagée à mettre un terme à l'utilisation de ces substances toxiques d'ici à 2020.

Des directives précises
Coop a déjà pris des dispositions importantes pour ne plus avoir recours aux substances chimiques nocives dans sa chaîne d'approvisionnement. Elle a commencé par mettre au point sa propre directive Textiles et peaux dans laquelle elle définit les règles que ses fournisseurs doivent respecter. Il n'y est pas seulement question des exigences relatives aux substances toxiques, mais également des critères écologiques et sociaux à respecter, de la culture des matières premières et de leur transformation.

Les projets pilotes donnent déjà des résultats
"Nous avons instauré une transparence auprès de nos fournisseurs principaux de textile jusque dans le finissage (teintureries, imprimeries) et les premiers audits environnementaux ont eu lieu", déclare Emanuel Büchlin, responsable des achats Confection/Accessoires chez Coop. Les résultats des tests ont été publiés dans la banque de données de l'Institute of Public and Environmental Affair (IPE). "Dans certaines catégories de produits plus exigeants comme les parapluies, qui doivent être déperlants, nous avons mis en place des projets pilotes qui sont déjà de belles réussites. Ainsi, depuis fin novembre 2015, tous les parapluies de marque propre Coop sont produits sans PFC et seront commercialisés dans les supermarchés Coop et les Coop City au printemps 2016", explique Emanuel Büchlin avec enthousiasme.

Formation des fournisseurs
Coop prendra d'autres mesures importantes dans les années à venir pour rendre la production des textiles conventionnels plus durable. En 2016, l'accent sera mis sur l'offre de formations proposées aux fournisseurs pour les sensibiliser et les épauler dans la gestion des substances chimiques. Parallèlement à son engagement en faveur d'une production propre de textiles conventionnels, Coop continuera de promouvoir la vente et la production de coton bio équitable. Jusqu'ici, l'entreprise a utilisé plus de 55 000 tonnes de coton bio équitable pour sa marque propre Naturaline, ce qui fait d'elle le plus gros distributeur dans ce domaine.

Pour en savoir plus sur cette campagne Detox, rendez-vous sur: http://www.coop.ch/content/act/fr/principes-et-themes/themes-principaux/textile/campagne-detox.html  

Contacts

Denise Stadler, responsable du Service médias
Tél. +41 61 336 71 10

Ramón Gander, porte-parole
Tél. +41 61 336 71 67

Urs Meier, porte-parole
Tél. +41 61 336 71 39