Coop impose des normes strictes en matière de bien-être animal à l'étranger

A l'étranger aussi, les dindes peuvent sortir à l'air libre

La loi suisse sur la protection des animaux est l'une des plus strictes du monde. C'est l'une des raisons pour lesquelles Coop achète plus de 75% de sa viande aux éleveurs du pays. Cependant, comme la production nationale ne suffit pas à satisfaire toute sa demande, le groupe travaille avec la Protection suisse des animaux pour que les conditions d'élevage à l'étranger soient comparables à celles qui existent en Suisse. Coop demande même à ses fournisseurs de se conformer à la norme SST, qui va encore plus loin que la loi. Et pour ce qui est de la viande de dinde fraîche, cet objectif ambitieux a déjà été atteint: les dindes disposent en effet d'un poulailler jusqu'à 40% plus grand que ce que prévoient les directives européennes avec plusieurs endroits pour se mettre à l’abri, ainsi que d'un grand jardin d'hiver.

Coop s'engage depuis longtemps pour que les animaux de rente provenant de l'étranger soient élevés dans des conditions comparables à celles qui existent en Suisse. A l'automne 2015, elle a obtenu de ses fournisseurs étrangers de dindes qu'ils remplissent au minimum les exigences de la législation suisse: ces animaux disposent maintenant de poulaillers jusqu'à 40% plus grands que ce que prévoient les directives européennes, et éclairés à la lumière du jour et non plus de manière artificielle. Mais Coop est allée encore plus loin en demandant à ses producteurs d'adopter des pratiques d'élevage inspirées des systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux (SST) mis en place en Suisse et en les aidant à le faire. Les éleveurs étrangers ayant transformé leurs poulaillers, toute la viande de dinde fraîche de marque propre (à l'exception de Coop Prix Garantie) obéit maintenant à des exigences plus strictes: les animaux disposent non seulement de plus d'espace, mais ont aussi un accès libre à un jardin d'hiver et à des aires surélevées dans le poulailler. En outre, ils bénéficient d'une quantité suffisante de litière à l'intérieur comme à l'extérieur. Pour plus d'informations à ce sujet, rendez-vous sur www.des-paroles-aux-actes.ch/282.

Des normes plus strictes sans augmentation de prix
Le renforcement des exigences en matière de bien-être animal a engendré des coûts, notamment pour construire les jardins d'hiver et aménager l'espace supplémentaire pour les dindes. Pour ne pas pénaliser le consommateur, Coop a décidé de prendre en charge ces frais elle-même.

Les meilleures notes pour Coop
Depuis 2013, la Protection suisse des animaux (PSA) soutient Coop dans le cadre de projets qui visent tous à faire appliquer aux producteurs étrangers des normes en matière d'élevage respectueux des animaux. Elle effectue des contrôles portant sur les poulaillers, le transport et l'abattage des animaux.
Plusieurs organisations suisses et étrangères, telles que Compassion in World Farming et Business Benchmark on Farm Animal Welfare (BBFAW), ont déjà attribué à Coop d'excellentes notes pour son engagement en faveur de la protection animale.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.coop.ch/bien-etre-animal. Les récompenses obtenues par Coop ne portent pas seulement sur son action à l'étranger, mais aussi sur ce qu'elle entreprend en Suisse, notamment dans le cadre du programme Naturafarm.

 

Contacts

Denise Stadler, responsable du Service médias
Tél. +41 61 336 71 10

Ramón Gander, porte-parole
Tél. +41 61 336 71 67

Urs Meier, porte-parole
Tél. +41 61 336 71 39