Additifs

De nombreuses denrées alimentaires sont travaillées avant d'être vendues et doivent pouvoir être conservées pendant un certain temps. Pour cette raison, on utilise des additifs qui, en plus de remplir un rôle de conservateur et de stabilisant, permettent aussi de bien travailler les aliments. Les additifs peuvent également améliorer le goût, l'apparence et l'odeur des produits.


Sur la base de quels produits les additifs sont-ils fabriqués?

Les additifs peuvent être d'origine naturelle ou être fabriqués par synthèse chimique.

Les additifs d'origine végétale sont par exemple la chlorophylle (E 140) ou la pectine (E 440), un agent gélifiant et épaississant provenant de la peau des pommes et des agrumes.

La cire d'abeille (E 901), d'origine animale, est utilisée comme agent d'enrobage.

Des substances minérales anorganiques telles que le chlorure de magnésium (E511) sont également utilisées comme additif.

Les additifs fabriqués par synthèse chimique sont par exemple l'aspartame (E 951) ou la tartrazine (E 102).

Que sont les numéros E?

Le numéro E d'un additif est le code qui permet d'identifier chaque substance indépendamment de la langue utilisée. Cette numérotation n'est pas uniquement valable en Suisse mais dans toute l'Europe (le E signifie «Europe»).

Les additifs nuisent-ils à la santé?

S'ils sont utilisés conformément aux prescriptions légales relatives au dosage et à l'utilisation qui en est faite, les additifs ne sont pas mauvais pour la santé. Avant d'être autorisé, un additif doit être classifié sans danger pour la santé et fait donc l'objet d'un examen approfondi et d'une évaluation détaillée quant à sa sécurité d'utilisation.

En matière d'additifs, le principe de la liste positive s'applique: ceux qui ne sont pas explicitement autorisés sont interdits. En Suisse, cette liste a été dressée par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) dans l’ordonnance sur les additifs. Il décide en outre quels sont les produits pour lesquels ces substances peuvent être utilisées et en quelle quantité.

Des réactions d'intolérance à certains additifs alimentaires peuvent se produire mais elles restent très rares. En règle générale, il ne s'agit pas de véritable allergie mais juste de symptômes d'intolérance qui n'impliquent pas le système immunitaire. Les réactions aux additifs contenant du soufre (E 220–E2 24, E 226–E 228) sont en revanche fréquentes. Pour cette raison, le soufre - qui est utilisé comme agent conservateur ou comme antioxydant dans le vinaigre, les fruits secs ou le vin – doit impérativement être indiqué comme allergène. Cela étant, les allergies aux denrées alimentaires telles que le céleri, les noix, le lait ou le poisson sont bien plus fréquentes que les réactions aux additifs.

Glutamate
Le glutamate est un acide aminé (élément constitutif des protéines) que l'on trouve à l'état naturel dans de nombreux aliments comme par exemple le fromage ou les tomates. Le corps lui-même en produit quotidiennement de grandes quantités. Le glutamate naturel et le glutamate monosodique, utilisé comme exhausteur de goût, sont tous deux bien acceptés et métabolisés par l'organisme. Les acides aminés servent à la production de protéines propres et jouent un rôle important en tant que substance sémiochimique dans le cerveau. Sur la base des données scientifiques existantes, plusieurs comités d'experts ont classé l'utilisation d'exhausteurs de goût comme sans danger pour la santé. Pourtant, dans certains cas très rares, l'absorption de grandes quantités de glutamate peut entraîner des réactions d'intolérance.

Mention des additifs
sur l'emballage

Les additifs figurent sur l’emballage, dans la liste des ingrédients. Le nom générique («émulsifiant», p. ex.) ainsi que le nom spécifique («lécithine» p. ex.) ou le numéro E correspondant (E 322) doivent être indiqués.

Dans un souci de clarté, Coop indique systématiquement le nom générique et le numéro E, par exemple «Antioxydant (E 330)» au lieu de «Antioxydant (acide citrique)».

En savoir plus sur les listes d'ingrédients

Exigences posées par Coop en matière d'additifs

Coop milite en faveur d'une utilisation responsable et justifiée des additifs. Elle les évite chaque fois que c’est possible, même s'ils sont autorisés par la loi. Coop a ainsi défini, pour ses marques propres, des exigences spécifiques qui réglementent l'utilisation d'additifs et qui vont au-delà des exigences légales.

Pour les produits bio Coop Naturaplan, l'utilisation d'additifs est évitée autant que possible. Pour les produits bio Bourgeon, seuls les additifs absolument incontournables à la fabrication, à la conservation, à la qualité du produit et à sa sécurité sont autorisés. Les additifs utilisés dans les produits Bio Suisse doivent être d'origine naturelle et sans OGM. Les substances de synthèse sont interdites. L'autorisation des additifs utilisés varie d'un produit à l'autre. Bio Suisse se charge d'examiner chaque produit et de déterminer si tel additif est réellement nécessaire dans la fabrication de tel produit.

Pour les produits JaMaDu les additifs sont strictement interdits. Des exceptions sont faites dans certains cas particuliers et uniquement après un examen approfondi.

Dans la ligne Betty Bossi les conservateurs, les exhausteurs de goût mais aussi les colorants et les arômes artificiels sont évités autant que possible.


Les recettes des produits de marque propre Coop font l'objet d'améliorations constantes. L'accent est mis à cette occasion sur la teneur en sucre, en graisse et en sel.


Nos marques propres et labels pour une alimentation saine et savoureuse


Les informations et recommandations qui figurent sur cette page sont fournies par des spécialistes. Elles sont données à titre purement indicatif, sans engagement de notre part. Nous déclinons toute responsabilité, notamment quant aux conséquences d'une éventuelle mise en application des conseils et autres informations fournis. Aucun rapport contractuel ne saurait découler des informations contenues sur cette page.