Intolérance à l'histamine

Environ 1% de la population suisse souffre d'une intolérance à l'histamine. Pour atténuer les symptômes, qui peuvent être très variés, il convient d’adopter un régime pauvre en histamine.


Des symptômes variés

Si les causes de l'intolérance à l'histamine restent floues, on suppose que cette maladie est due à une enzyme appelée diaminoxydase. En temps normal, l’histamine, qui est présente dans les aliments d'origine animale et végétale, est détruite dans l’organisme sous l’action de la diaminoxydase. Mais chez les personnes souffrant d’intolérance à l’histamine, l’activité de cette enzyme est réduite; par conséquent, l’histamine produite par l'organisme et celle absorbée par l’alimentation ne peuvent être détruites, ou seulement partiellement, ce qui provoque des troubles.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une réaction immunologique du corps, une intolérance à l'histamine se manifeste par des symptômes similaires à ceux d’une réaction allergique: rougeurs, démangeaisons, maux de tête ou de ventre, troubles intestinaux, problèmes circulatoires ou encore troubles du rythme cardiaque. La gravité de ces symptômes dépend entre autres de la quantité d'histamine ingérée.

Diagnostic/traitement
S'il n'existe pas de test qui permette de déterminer avec certitude si un patient souffre ou non d'intolérance à l'histamine, tenir un "journal de bord" concernant son alimentation et ses symptômes contribue grandement à établir un diagnostic. A noter: il est nécessaire de s'assurer que les troubles ne sont pas dus à une intolérance alimentaire ou à une allergie au lactose, au fructose ou au gluten.

Si l'intolérance est avérée, il convient de modifier son régime alimentaire: un allergologue ou un diététicien diplômé peut alors prescrire un régime d'exclusion strict, avant de réintroduire progressivement des aliments plus riches en histamine, afin de trouver le seuil de tolérance individuel du patient.

Pour limiter ses apports en histamine, il faut privilégier les aliments qui en contiennent peu. Coop ne propose pas de produits spécifiques pauvres en histamine.


Aliments riches en histamine

  • Les fromages à pâte dure, à pâte molle ou fondus
  • Certains fruits comme les bananes, les fraises et l'ananas
  • Le poisson, la viande et la charcuterie fumés, marinés ou confits
  • Les boissons alcooliques comme le vin rouge ou le mousseux
  • Certains légumes tels que l'aubergine, l'avocat, la choucroute, les épinards ou les tomates, mais également le jus de tomate et le ketchup

Bon à savoir

Plus les aliments sont mûrs et stockés longtemps, plus leur teneur en histamine augmente. En règle générale, il convient d'éviter les produits fermentés, très mûrs ou ayant été stockés pendant une longue période, les conserves, les produits tout prêts ainsi que les plats maintenus au chaud ou réchauffés.

Une seule règle d'or: consommez les aliments le plus frais possible!



Ne manquez pas notre newsletter trimestrielle sur l'alimentation, le plaisir à table et les aliments!


Nos marques propres et labels pour une alimentation saine et savoureuse


Les informations et recommandations qui figurent sur cette page sont fournies par des spécialistes. Elles sont données à titre purement indicatif, sans engagement de notre part. Nous déclinons toute responsabilité, notamment quant aux conséquences d'une éventuelle mise en application des conseils et autres informations fournis. Aucun rapport contractuel ne saurait découler des informations contenues sur cette page.