La fascination du jeûne

Le jeûne est une pratique à laquelle nos ancêtres de l'âge de pierre n'ont pas réellement eu d'autre choix que de se soumettre, mais qui, aujourd'hui, connaît un net regain d'intérêt. L'attrait vient certainement des sensations corporelles et sensorielles que procure la privation volontaire (totale ou partielle) de nourriture.

Un peu d'histoire

Après s'être délectés d'un bon repas à base de viande de mammouth, nos ancêtres de l'âge de pierre avaient l'habitude d'être privés de nourriture pendant de longues périodes: le corps humain n'avait alors guère d'autre choix que d'apprendre à subsister sans. Dans l'Antiquité, Hippocrate se servait déjà du jeûne thérapeutique pour traiter ses patients. C'est au milieu du XIXe siècle qu'il fut remis au goût du jour par le docteur Otto Buchinger, dont la méthode est aujourd'hui l'une des plus répandues.

Jeûne et religion
Le jeûne est une tradition que l'on retrouve également dans différentes religions. Le mercredi des Cendres marque le début du carême pour les chrétiens: chacun décide ce à quoi il souhaite renoncer pendant les 40 jours qui précèdent Pâques. A cette occasion, on se prive généralement de quelque chose qu'on aime (p. ex. le chocolat, l'alcool ou la viande), mais il est également possible de faire l'impasse totale sur un des repas de la journée. Parmi les différents jeûnes religieux, le plus strict est celui du ramadan, qui consiste à se priver pendant un mois de toute boisson ou nourriture, du lever au coucher du soleil. Dans le judaïsme, on jeûne à l'occasion de Yom Kippour: le jour du Grand Pardon; les croyants orthodoxes jeûnent quatre fois par an; les bouddhistes quant à eux n'observent aucun de rituel de jeûne particulier mais se privent généralement de nourriture pour préparer la méditation.

Le jeûne: à quoi ça sert?

Les différents types de jeûne ont tous un objectif en commun: découvrir de nouvelles sensations corporelles, psychologiques et spirituelles comme le fait de comprendre les effets de la privation de nourriture sur l'organisme. Le jeûne peut par exemple contribuer à aiguiser la perception du goût; il requiert également de nous que nous développions un certain nombre de capacités pour réussir à nous passer de nourriture, à ne pas succomber à la tentation dans une société de consommation comme la nôtre et à adapter nos comportements alimentaires sur le long terme. Beaucoup considèrent cette pratique comme un nettoyage ou une détoxification interne; d'autres recherchent également la perte de poids qui en résulte souvent.

Le jeûne: quels effets sur l'organisme?

Pour un jeûne réussi, le maître-mot est la motivation! Il faut par ailleurs veiller à consommer au minimum 2,5 l de liquide par jour.

Le métabolisme change pendant le jeûne: en l'absence d'énergie fournie par la nourriture, le corps doit trouver d'autres moyens de maintenir les processus métaboliques journaliers. L'organisme commence à puiser dans les stocks de graisse, à l'inverse du phénomène qui se produit lors d'un apport en glucides, ce qui peut avoir des effets euphorisants. Le jeûne favorise différents processus métaboliques dont le renouvellement cellulaire.

Plusieurs études ont démontré les bienfaits de sa pratique, mais il faut tout de même veiller au type et à la durée du jeûne avant de démarrer une cure. Même si l'on constate des effets positifs sur les symptômes d'une maladie, les thérapies de jeûne s'accompagnent souvent d'un changement de style de vie (avec des répercussions positives sur le corps, le mental et l'esprit): l'amélioration constatée n'est donc pas exclusivement liée à la pratique en elle-même.

Les différentes formes de jeûne

Il existe différents types de jeûne que l'on classe généralement en deux grandes catégories: le jeûne thérapeutique et le jeûne intermittent. Dans le cadre d'un jeûne thérapeutique, il convient d'être encadré par un personnel formé à cette pratique, la santé du patient malade étant la priorité. Le jeûne non thérapeutique est effectué à l'initiative de chacun: la conscience de soi et la diminution des calories constituent généralement les objectifs principaux de cette pratique.

Jeûne intermittent
Il consiste à alterner des périodes de jeûne et des périodes d'alimentation normale.

La méthode 16/8
Le rythme d'alimentation habituel est ponctué ici par des phases de jeûne de 18 heures. On saute le souper ou le petit-déjeuner et on ne mange pas pendant la nuit.

La méthode "Alternate-day fasting"
Cette méthode consiste à jeûner un jour sur deux, en alternant entre un jour sans (ou peu d') apport calorique et un jour sans restrictions.

La méthode 5:2
Cette méthode consiste à manger normalement pendant 5 jours de la semaine et à ne consommer qu'une quantité limitée de calories pendant les deux jours restants, en évitant soigneusement tous les aliments contenant des glucides (p. ex. les pâtes, les pommes de terre, le pain ou le sucre).

Cure de jeûne
Ce type de jeûne consiste à se priver de toute nourriture solide pendant une période allant de 5 jours à 5 semaines. En fonction de la méthode, il est possible de consommer de l'eau, du thé, du petit-lait ou du bouillon de légumes. Les cures de jeûne doivent généralement s'accompagner de défécations régulières, d'activité physique et de repos. On distingue plusieurs types de cures de jeûne: le jeûne thérapeutique, le jeûne préventif et le jeûne spirituel.

A qui est destiné le jeûne?

Le jeûne n'est pas recommandé à tous et doit être évité par les enfants et les adolescents en pleine croissance, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes en sous-poids et les personnes souffrant de troubles alimentaires. Il convient de demander un avis médical en cas de maladie ou de dysfonctionnements corporels.


Ne manquez pas notre newsletter trimestrielle sur l'alimentation, le plaisir à table et les aliments!

Nos marques propres et labels pour une alimentation saine et savoureuse