Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles

En août 2009, The Body Shop ouvre un nouveau chapitre dans l‘histoire de ses campagnes. Avec nos partenaires, nous souhaitons mettre un terme au trafic des mineurs à des fi ns sexuelles. Chaque année, environ 1,2 million* d’enfants et de jeunes sont victimes du trafic à des fi ns sexuelles. Mais malgré ces proportions alarmantes, le grand public n’accorde que peu d’attention à ce drame. *UNICEF UK, 2007

L’ensemble du réseau The Body Shop, présent dans 64 pays, soutiendra la campagne qui se déroulera sur une période de 3 ans. Feu Dame Anita Roddick, fondatrice de The Body Shop, souhaitait de toutes ses forces dénoncer ce “trafic d’esclaves moderne”. Nous sommes fi ers de perpétuer son héritage et nous croyons fermement qu’au travers de nos activités nous pourrons contribuer à faire changer les choses.


Qu’est-ce que le trafic à des fins sexuelles?
On parle de trafic d’êtres humains à but sexuel dès que ceux-ci sont enlevés à leur foyer, par la force ou au moyen de fausses promesses, et placés dans des situations où ils sont exploités sexuellement. L’exploitation sexuelle peut prendre différentes formes comme la prostitution, la production de matériel pornographique, etc.

Faits et chiffres sur le trafi c des mineurs à but sexuel
• 1,2 million de mineurs sont exploités sexuellement.
• En Suisse, 1500 à 3000 personnes sont victimes du trafi c d’êtres humains, dont de nombreux mineurs.
• Après la drogue et les armes, le trafi c d’êtres humains est l’une des activités criminelles les plus rentables.
• Chaque année, le trafi c d’enfants rapporte 7 milliards de dollars.
• La Suisse est à la fois un pays de transit et de destination.

Que puis-je faire?
TELL A FRIEND – ATTIREZ L’ATTENTION DE VOS AMIS ET CONNAISSANCES SUR CE „TRAFIC D’ESCLAVES MODERNE“Achetez la Crème pour les mains, en vente dans toutes nos boutiques. Pour chaque crème Soft Hands Kind Heart vendue, au moins CHF 5.- sont versés à nos partenaires de campagne ECPAT et FIZ.Si vous pensez avoir été témoin de ce qui pourrait être un cas de trafic d’êtres humains ou d'exploitation de mineurs, contactez le FIZ.

La crème pour les mains Soft Hands Kind Heart – le produit phare de la campagne
La crème pour les mains Soft Hands Kind Heart est bien plus qu’une simple crème pour les mains. Elle symbolise le „bon coeur“. En l’achetant, nos clientes et clients ont la possibilité de soutenir la campagne „Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles“ et contribuent ainsi à faire reculer l’une des pires violations des droits humains du 21ème siècle qui menace des enfants dans le monde entier. Pour chaque Crème des mains Soft Hands Kind Heart vendue dans le cadre de la campagne de The Body Shop „Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles“, au moins CHF 5.- sont versés à nos partenaires ECPAT Switzerland et FIZ qui se mobilisent pour prévenir et combattre le trafic à but sexuel.

Soft Hands Kind Heart
Agrémentée de nuances citronnées et contenant de l’huile d‘olive issue du Commerce Equitable et des extraits d‘angélique, la crème des mains Soft Hands Kind Heart adoucit et protège la peau. Au Moyen Âge, on accrochait des amulettes contenant de l’angélique autour du cou des enfants pour les protéger contre les maléfices de toute nature.

L’ampleur du trafic d’enfants
Le trafic d’êtres humains, notamment le commerce d’enfants, n‘est pas un phénomène récent. Mais les distances de transport et le nombre de victimes ont pris des proportions gigantesques. Ainsi, le trafic d’êtres humains est aujourd’hui l’une des activités criminelles les plus rentables, juste après le commerce de la drogue et le trafic d’armes illégal. Les experts estiment les recettes annuelles à 32 milliards de dollars. Rien que le trafic d‘enfants rapporte chaque année 7 milliards de dollars.

Les victimes potentielles
Les enfants vivant dans des conditions sociales et économiques défavorables sont particulièrement menacés. Parmi les causes du trafic d’enfants, on peut citer la pauvreté, l’inégalité des sexes et des races, le manque de formation, les crises politiques et économiques et les catastrophes environnementales.

En savoir plus sur le trafic à but sexuel
Le fait est que sans les acheteurs de sexe commercial, il n’y aurait pas de trafic d’enfants et de jeunes à des fins sexuelles.La manière de procéder varie d‘un pays à l‘autre, mais les trois phases suivantes se répètent partout dans le monde:

1. Recrutement
L’enfant ou l’adolescent est soustrait à son foyer. Souvent, les trafiquants piègent l’enfant et sa famille en leur promettant un avenir meilleur. Parfois, les parents sont si désespérés qu’ils vendent leurs enfants à un trafiquant.
2. Transport
Le transport de l’enfant vers le lieu de destination du trafic est souvent dangereux et se fait dans des conditions déplorables. Les trafiquants cachent les enfants dans des endroits exigus afin qu’ils ne soient pas découverts et nient toute relation avec eux s’ils sont questionnés.

3. Exploitation
A l‘arrivée, les enfants sont souvent abusés, battus ou violés. Les victimes subissent des séquelles à la fois psychologiques et physiques et auront souvent trop peur pour demander de l’aide. Si elles cherchent à s’échapper, leur vie ou celle de leur famille seront menacées et si elles y parviennent, les autorités ne les protègent pas toujours, les laissant tout aussi vulnérables.

La situation en Suisse
La Suisse est également concernée par le trafic d’êtres humains. Selon une estimation de l’Office fédéral de la justice, 1500 à 3000 personnes en seraient victimes chaque année, majoritairement des femmes, dont certaines encore mineures. En Suisse, les cas de trafic d’enfants confirmés sont peu nombreux. En 2008, le centre d’assistance aux migrantes et aux victimes de la traite de femmes FIZ a soutenu 160 victimes dont cinq étaient mineures. Mais d‘après ce que les victimes racontent, il en ressort souvent qu’au moment de leur déportation elles n’avaient pas encore 18 ans.

La Suisse est un pays de transit et de destination
La Suisse est à la fois un pays de destination (des enfants y sont introduits) et un pays de transit (des enfants sont déportés dans d’autres pays en passant par la Suisse). En Suisse, les victimes du trafic d’enfants sont le plus souvent, soit forcées à travailler comme domestiques, soit exploitées sexuellement, et parfois, les enfants sont aussi utilisés comme passeurs de drogue. On soupçonne d’ailleurs qu‘il existe des cas d’adoption illégale, surtout lorsque de grosses sommes d’argent sont en jeu et que les demandes ne passent pas par une agence d’adoption agréée.

Aperçu de la situation juridique
En Suisse, les plaintes déposées contre le trafic d’êtres humains, et notamment d’enfants sont très rares, et les condamnations le sont encore plus. Beaucoup de victimes ont peur de témoigner contre leurs bourreaux pour des raisons liées à leur sécurité personnelle et à la sécurité de leur famille. Très souvent, les victimes sont expulsées avant même que la procédure pénale ne commence, parce qu‘elles séjournent illégalement en Suisse, ce qui ne permet pas de réunir suffisamment de preuves pour condamner les responsables. De retour dans leur pays d’origine, les victimes continuent à être menacées. En général, elles sont encore plus pauvres qu’avant, et en plus, elles souffrent du terrible traumatisme qu‘elles ont vécu.

Nos partenaires de campagne
FIZ Centre d’assistance aux migrantes et aux victimes de la traite de femmes
Le FIZ est une organisation à but non lucratif qui s’engage depuis 24 anspour les victimes de la traite de femmes. FIZ Makasi, leur centre de consultation spécialisé, apporte soutien et protection aux victimes. Le FIZ est fi nancé majoritairement par des dons.
FIZ Centre d’assistance aux migrantes et aux victimes de la traite de femmes
Badenerstrasse 1348004 Zurich
Téléphone: 044 240 44 22
contact@fiz-info.ch, www.fiz-info.ch
Compte pour vos dons: 80-38029-6

ECPAT Switzerland (Fondation Suisse pour la Protection de l’Enfant)
Par le biais d’ECPAT Switzerland, son service spécialisé, la Fondation Suisse pour la Protection de l’Enfant se mobilise contre l’exploitation sexuelle des enfants et des jeunes à des fi ns commerciales en Suisse et à l’étranger. La Fondation Suisse pour la Protection de l’Enfant dirige le service ECPAT Switzerland, le représentant en Suisse d’ECPAT International, l’organisation de protection de l’enfant active à l’échelon mondial.

ECPAT Switzerland (Fondation Suisse pour la Protection de l’Enfant )
Hirschengraben 8
Case postale 6949, 3001 Berne |Téléphone: 031 398 10 10
www.kinderschutz.ch, www.ecpat.net, info@kinderschutz.ch
Compte pour vos dons: 30-12478-8

La campagne est soutenue par:
Globetrotter Travel Service et Thalia

The Body Shop
Anita Roddick a fondé The Body Shop en 1976 animée par la conviction que “les entreprises peuvent faire changer positivement le monde”. Ce credo continue de guider toutes nos activités. Nous sommes convaincus que les affaires doivent aller de pair avec les responsabilités vis-à-vis de la société. Depuis des années, nous nous engageons pour un monde meilleur, nous défendons les droits des plus démunis et donnons une voix à ceux qui n’en ont pas.Le trafic des humains (human trafficking) a pris des proportions effrayantes. Selon les sources, 600'000 à 2 millions de personnes en sont victimes chaque année. Environ 1500 à 3000 femmes et jeunes filles arrivent en Suisse par l'intermédiaire de trafiquants qui leur promettent une vie meilleure et une existence sans souci.