Tous les actes

La fabrication des farines et des semoules génère des sous-produits, comme le son et la farine après finots, qui peuvent être très intéressants s'ils sont utilisés à bon escient. En collaboration avec RethinkResource et d'autres partenaires d'innovation, nous essayons donc de valoriser ces sous-produits de meunerie et de boucler ainsi le cycle naturel des matières. Un premier projet porte sur tous les champignons bio de l'assortiment Coop, qui sont cultivés sur des substrats obtenus à partir des résidus de production de Swissmill.

La fabrication de la farine donne lieu à la formation du son, une matière riche en fibres qui dérive de l'enveloppe extérieure des céréales, ainsi que de la farine après finots. Notre entreprise Swissmill, qui est la plus grande minoterie de Suisse, génère chaque année environ 50’000 tonnes de ces sous-produits de meunerie. Jusqu'à présent, une partie de ces derniers servait à fabriquer des aliments pour animaux. Pour obtenir une meilleure revalorisation, nous avons recherché des solutions innovantes qui débordent les limites traditionnelles du secteur.

En collaboration avec la jeune entreprise zurichoise RethinkResource et d'autres partenaires d'innovation, nous avons trouvé le moyen d'utiliser les sous-produits de meunerie comme substrat de culture pour les champignons bio de notre assortiment.

Cette solution nous permet non seulement de réduire la quantité de déchets, mais aussi de consommer moins de matières premières.