Keine Kamera verfügbar. Bitte Zugriff auf Kamera erlauben und Applikation neu starten.

Le sel et ses propriétés

Le sel, également appelé sel de cuisine ou sel de table, est la liaison du sodium et du chlorure (NaCl). Un gramme de sel de cuisine contient 0,4 g de sodium et 0,6 g de chlorure. Ces deux minéraux sont vitaux pour notre équilibre hydrique, le système nerveux et la digestion. Toutefois, trop de sel peut avoir des effets négatifs sur la santé.

Recommandations pour le sel de cuisine

Les Suisses consomment le sel en majeure partie via le pain et les charcuteries.
La majorité des gens consomment plus de sel que ne le recommande l'Organisation mondiale de la santé (OMS) – en Suisse la moyenne est de 9 g par jour. Or, l'OMS recommande une consommation maximale de 5 grammes par jour. La plupart du sel que nous absorbons provient du pain, des charcuteries et des produits à base de viande, des sauces et du fromage.

Sel et santé: trop de sel peut nuire à la santé

Une consommation élevée de sel peut augmenter la pression sanguine des personnes prédisposées. On suppose qu'une grande consommation de sel augmente le risque de maladies cardio-vasculaires et rénales. Pour réduire ce risque, il est donc judicieux de limiter sa consommation de sel.

Réduire sa consommation de sel: le b-a-ba!

Dans le cadre de ses promesses, Coop a réduit la teneur en sel de différents groupes d'aliments comme le pain ou les produits à base de pommes de terre. Coop s'efforce de limiter le plus possible la teneur en sel tout en répondant aux attentes gustatives de sa clientèle.
Quelques conseils pour minimiser l'utilisation de sel:
  • Pour épicer vos plats, utilisez surtout des fines herbes, de l'ail, des oignons et des épices telles que le poivre et le paprika.
  • Goûtez votre plat avant d'y ajouter du sel.
  • Ne mettez que peu de sel dans l'eau de cuisson des pâtes, du riz ou des pommes de terre.
  • Lorsque c'est possible, privilégiez les options pauvres en sel, comme des pommes de terre en robe des champs plutôt que salées, du fromage blanc aux herbes plutôt que du fromage à pâte dure, du poisson grillé plutôt que fumé.
  • Ne mangez qu'occasionnellement du poisson salé ou fumé.
  • Dans l'alimentation de vos enfants, faites dès le début attention à utiliser peu de sel.

Différentes sortes de sel

Certaines sortes de sel, comme le sel de l'Himalaya, le sel de mer ou les sels gemmes spéciaux sont souvent perçus comme étant plus sains que le sel de cuisine habituel. Mais ils sont en grande partie également composés de chlorure de sodium et ne présentent aucun avantage en termes de santé par rapport au sel habituel. Comme ils ne sont pas iodés, c'est même l'inverse: le sel de cuisine iodé constitue une source d'iode importante en Suisse. C'est pourquoi il est recommandé d'utiliser du sel iodé.

Utilisation de sel de cuisson iodé chez Coop

Pour ses marques propres, Coop utilise si possible du sel de cuisson iodé. D'un point de vue physiologique et nutritif, l'ajout d'iode dans le sel de cuisine pour prévenir les maladies liées aux carences en iode est important. Une carence en iode peut p. ex. entraîner un grossissement de la glande thyroïde (goitre) et altérer les capacités intellectuelles et de concentration. Un manque d'iode au cours de la grossesse peut entraîner des lésions irréversibles chez l'enfant. Corriger les carences en iode grâce au sel iodé est considéré comme l'une des mesures de médecine préventive les plus efficaces dans le monde entier.

Dans quels aliments trouve-t-on de l'iode?

Outre le sel iodé, les poissons de mer et les coquillages apportent de l'iode.
La consommation d'iode s'effectue principalement par le biais des produits contenant du sel de cuisine iodé. Citons notamment le pain, les charcuteries et les viandes ainsi que les fromages et plats cuisinés. Le sel de cuisine iodé est soumis à déclaration. Les personnes qui doivent consommer le moins d'iode possible pour des raisons médicales doivent être en mesure de repérer les produits qui en contiennent. Le chapitre Achats et conservation vous en apprendra plus sur l'étiquetage des aliments.
La plupart des aliments ne contiennent que de faibles quantités d'iode de manière naturelle, Les poissons de mer et les coquillages font exception, ils sont riches en iode. Les œufs, le lait et les produits laitiers contiennent des quantités variables d'iode, en fonction de l'alimentation du bétail. Ils peuvent eux aussi fournir de l'iode.