Intolérance à l'histamine

Environ 1 % de la population suisse est touchée par l'intolérance à l'histamine. Pour atténuer les symptômes, qui peuvent être très variés, il convient d'adopter un régime pauvre en histamine.

Des symptômes variés

Si les causes de l'intolérance à l'histamine restent floues, on suppose que cette maladie est notamment due à une carence en diaminoxydase, l'enzyme responsable de la décomposition de l'histamine. Il s'agit probablement d'un déséquilibre entre l'apport d'histamine et sa métabolisation. Les symptômes d'une intolérance à l'histamine peuvent être très variés.

Symptômes fréquents après la consommation d'aliments riches en histamine:

  • Chutes de tension, palpitations, vertiges
  • Maux de tête, migraines
  • Démangeaisons et rougeurs sur le corps
  • Troubles digestifs

Autres symptômes typiques fréquents chez les personnes atteintes d'intolérance à l'histamine:

  • Maux de tête fréquents, migraines
  • Hypotension
  • Fréquence cardiaque élevée, arythmies cardiaques
  • Chez les femmes: Douleurs menstruelles élevées la veille des règles

Diagnostic de l'intolérance à l'histamine

Pour obtenir un diagnostic définitif, il faut impérativement se soumettre à un test dans une clinique spécialisée. Toutefois, la tenue d'un journal concernant l'alimentation et les symptômes pendant deux semaines peut également livrer de précieux indices concernant une intolérance à l'histamine et renforcer une suspicion. Il faut s'assurer que les troubles ne sont pas dus à une allergie alimentaire ou à une intolérance au lactose, au gluten ou au fructose. 

Comment s'alimenter en cas d'intolérance à l'histamine

Si l'intolérance à l'histamine est avérée, il convient de modifier son régime alimentaire. Après un régime d'exclusion strict, on peut réintroduire progressivement des aliments plus riches en histamine afin de trouver le seuil de tolérance individuel. Pour ce faire, il est recommandé de consulter un allergologue ou un diététicien ASDD. Pour limiter ses apports en histamine, il faut privilégier les aliments qui en contiennent peu.

Coop ne propose pas de produits spécifiques pauvres en histamine.

Bon à savoir

Plus les aliments sont mûrs et stockés longtemps, plus leur teneur en histamine augmente. En règle générale, il convient d'éviter les produits fermentés, très mûrs ou ayant été stockés pendant une longue période, les conserves, les produits tout prêts ainsi que les plats maintenus au chaud ou réchauffés. Règle d'or: consommez les aliments le plus frais possible.      

Aliments déclencheurs de troubles

  • Les fromages à pâte dure, à pâte molle et fondus
  • Certains fruits: bananes, fraises et agrumes
  • Certains légumes: aubergines, avocats, épinards, tomates
  • Le poisson, la viande et la charcuterie fumés ou marinés
  • Le ketchup, le jus de tomate, la sauce au soja
  • Les légumes fermentés tels que la choucroute, les antipasti
  • Le vinaigre, le vinaigre balsamique
  • Les noix de cajou, le chocolat, le cacao
  • Le thé noir, les boissons alcoolisées