Chocolats «Madagascar»

Madagascar ne fournit que 1 % du cacao mondial, mais 100 % de sa production est classée «cacao fin». Réputé dans le monde entier, le cacao malgache est très prisé des connaisseurs pour son goût incomparable reflétant le climat unique et la richesse du sol de l'île.

Le projet Madagascar

Le projet Madagascar vise à promouvoir la culture durable des deux variétés de cacao fin Trinitario et Criollo par des méthodes d'agroforesterie dynamique dans la région de Masoala. Il vise également à lutter contre l'occupation et le déboisement illégaux dans le parc national de Masoala.
  • Quelque 90 % de la forêt malgache originelle ont disparu. Les arbres ont été abattus au profit des rizières et des monocultures. 
  • Quelques années seulement d'une telle exploitation suffisent à épuiser et à assécher les sols.
  • Le projet Madagascar a démarré en 2018. Il permet aux producteurs de cacao de subvenir à leurs besoins tout en protégeant l'environnement et le climat.
  • Il vise à promouvoir la culture de cacao fin Trinitario par des méthodes d'agroforesterie dynamique, c'est-à-dire en association avec des fruits, des légumes et des essences d'arbres précieuses. Grâce à une culture équilibrée, les cacaoyers sont plus sains et produisent davantage.
  • Environ 200 petits producteurs devraient appliquer les méthodes de l'agroforesterie d'ici à 2028. Entre 200 et 300 hectares exploités en monoculture devraient passer en culture mixte.

Bienfaits du projet

Avantages pour les petits producteurs

Les sols cultivés par les petits producteurs sont plus fertiles, et les cacaoyers plus productifs. Dans le même temps, les dépenses élevées liées aux engrais chimiques et aux pesticides disparaissent. La culture mixte permet à ces petits producteurs de diversifier leurs revenus et minimise les risques de mauvaises récoltes. Elle est également synonyme pour eux de sécurité alimentaire, puisqu'ils peuvent régulièrement vendre les différentes plantes cultivées ou les consommer eux-mêmes. D'ici 20 à 30 ans, les agriculteurs pourront également couper et vendre à bons prix leurs essences d'arbres précieuses, à condition que ces arbres aient été remplacés à temps. Les producteurs perçoivent par ailleurs des primes pour les certifications Bourgeon bio et Fairtrade Max Havelaar de leurs fèves de cacao.

Felicia, productrice

Felicia Randrasason, originaire de Vodiriana

Felestin, producteur

Felestin Randrianjafy, originaire de Marovovonana

Photos de Madagascar

Agroforesterie

Dans l'agroforesterie dynamique, le cacao est cultivé dans un environnement semblable à la forêt tropicale, son milieu d'origine. Les producteurs cultivent leur cacao en association avec d'autres plantes utiles (p. ex. bananes, mangues, manioc) et de très grandes essences d'arbres précieuses (p. ex. l'acajou). Les différentes cultures interagissent entre elles: les plantes hautes qui recherchent la lumière protègent celles qui aiment l'ombre; certaines plantes fournissent à leurs voisines les nutriments indispensables à leur croissance. Dans cette culture mixte équilibrée, le cacaoyer pousse dans des sous-bois ombragés et humides. Grâce à cet environnement bénéfique, il fournit davantage de fruits et se montre plus résistant aux maladies, aux parasites et aux phénomènes climatiques extrêmes.

L'agroforesterie dynamique implique l'émondage permanent des différentes plantes. Cela génère de grandes quantités de matières organiques qui, à l'inverse de ce qui se passe en monoculture, ne sont ni jetées ni brûlées, mais laissées sur place comme paillis. Ainsi, le sous-sol ne se dessèche pas et les éléments nutritifs retournent dans le sol. Un cycle fermé qui ne nécessite donc ni engrais chimiques ni pesticides.

Le projet Madagascar est mené par Chocolats Halba et Coop en collaboration avec l'ONG américaine Wildlife Conservation Society (WCS), l'organisation suisse d'aide au développement Helvetas et le zoo de Zurich.

Chocolats durables Coop Naturaplan

Acheter des produits bio certifiés Fairtrade permet aux producteurs de bénéficier de prix équitables et de conditions de travail décentes.