Panier

Votre panier est encore vide.

Ajoutez un produit pour commencer.

Montant total

Valeur de la marchandise:
CHF
Frais de livraison:
CHF

Baudroie

La baudroie (en latin: Lophius piscatorius) a la particularité de posséder sept peaux qui la protègent du froid. Celles-ci doivent être enlevées avant toute préparation.
Beaucoup considèrent la baudroie comme l'un des poissons les plus hideux au monde. Sa tête, large et imposante, disproportionnée par rapport au reste du corps, peut représenter jusqu'à 50% de son poids total. Ses petits yeux, situés sur le haut de la tête, contrastent avec sa bouche gigantesque.
Sa bouche, aussi large que sa tête entière, lui permet de dévorer des animaux marins presque aussi gros qu'elle. Ses dents acérées et menaçantes sont recourbées vers l'arrière de la bouche afin de faciliter l'engloutissement des proies.
La baudroie est un prédateur qui compte parmi ses proies des poissons de fond tels que la raie ou l'anguille de mer. Elle possède un rayon muni d'un leurre charnu appelé «filament pêcheur» qu'elle fait danser à la manière d'une canne à pêche devant sa bouche pour les appâter. Une fois les proies à sa portée, elle ouvre sa gigantesque gueule pour les gober.

Modes de préparation

Peu friable à la cuisson, la chair délicate et un peu élastique de la baudroie se prête à presque toutes les préparations.
La baudroie peut être poêlée, grillée ou braisée. Elle est également délicieuse pochée dans un bouillon corsé ou cuite à la vapeur dans un peu de matière grasse.
Si ses darnes sont un véritable enchantement pour les papilles, la baudroie est également divine cuisinée entière, en rôti, au four ou sur le gril, sur un lit de légumes mijotés. Quelle que soit la préparation choisie, la baudroie doit d'abord être pelée.

Goût et texture

La baudroie possède une chair très ferme au goût exceptionnel, qui rappelle légèrement celui du homard ou de la langouste. Dépourvue d'arêtes à l'exception de l'épine dorsale, elle se déguste avec bonheur!

Méthode de pêche

Trémail
Le trémail ou tramail ressemble à un filet maillant. Fixé verticalement au sol, ce filet formé de trois nappes aux mailles inégales est utilisé pour la capture des poissons de fond. Les deux nappes extérieures se caractérisent par de larges mailles. La nappe intérieure présente des mailles plus petites pour retenir les poissons prisonniers. La partie supérieure des nappes est garnie d'une ligne de liège pourvue de flotteurs entrelacés, et la partie inférieure d'une ligne lestée de plomb.

Poisson avec un goût similaire...