Panier

Votre panier est encore vide.

Ajoutez un produit pour commencer.

Montant total

Valeur de la marchandise:
CHF
Frais de livraison:
CHF

Lieu noir (colin noir)

Le lieu noir (en latin: Pollachius virens), «merluche noire», «églefin noir» ou encore «colin noir», comme l'appellent généralement les pêcheurs, appartient à la famille des gadidés, tout comme le merlan ou la morue.
Le lieu noir est un poisson typiquement grégaire, vivant en bancs dans les régions froides et tempérées de l'Atlantique Nord, de l'Islande et de la Norvège jusque dans les eaux bordant la Grande-Bretagne. Si on le rencontre principalement près des fonds, il évolue également en pleine eau. Son corps allongé est de couleur sombre. Son dos, presque noir, présente des reflets vert olive foncé.
Le lieu noir est un prédateur. Il se nourrit essentiellement de harengs et de sprats. Chasseur infatigable, il peut traquer sa proie sur plusieurs dizaines de kilomètres, parfois même jusqu'à la plage.

Modes de préparation

Les filets de lieu noir se préparent idéalement à la poêle ou au four. Si on souhaite cuisiner le poisson entier, une cuisson à l'étuvée (dans un plat à four) ou au court-bouillon fait également des merveilles! Du fait de sa chair ferme, le lieu noir peut aussi parfaitement être grillé.
La chair de ce poisson est idéale pour réaliser des brochettes ou un goulasch de la mer. Elle constitue également une bonne base pour les fricadelles.

Goût et texture

Le lieu noir est l'un des poissons les plus appréciés en Suisse. Sa chair très ferme a un goût corsé et très prononcé.

Méthode de pêche

Lignes et hameçons
Dans la pêche à la palangre, d'innombrables hameçons auxquels sont fixés à des lignes de fond. Des lignes secondaires sont fixées aux hameçons. Les palangres peuvent être déroulées sur 130 kilomètres. Le nombre de hameçons et la longueur des lignes varient fortement.
Les appâts les plus courants sont le maquereau et la seiche. Cette technique est utilisée principalement pour pêcher des espèces de poisson appréciées en cuisine.
Par rapport à la pêche au filet, cette méthode blesse moins les poissons et n'endommage pas les fonds marins, mais elle entraîne des quantités élevées de prises accessoires.

Poisson avec un goût similaire...