Keine Kamera verfügbar. Bitte Zugriff auf Kamera erlauben und Applikation neu starten.

Châteauneuf-du-Pape

Les vins de l'appellation Châteauneuf-du-Pape sont considérés comme le fleuron de la vallée du Rhône. Autrefois, les papes d'Avignon avaient érigé leur résidence d'été sur la rive gauche du Rhône. Ils ont fait progresser la viticulture pour pouvoir s'adonner à leur passion de la boisson. Sur une grande variété de sols prospèrent aujourd'hui sur les terroirs du sud de la France de vieux ceps de vigne balayés par le mistral qui produisent des vins rouges au caractère exceptionnel.
Les vins de l'appellation Châteauneuf-du-Pape, fleuron de la vallée du Rhône, sont des vins rouges de caractère.

Les vignobles de l'appellation

Avec ses 3000 hectares de surface encépagée, Châteauneuf-du-Pape figure parmi les plus importantes appellations de la vallée du Rhône et produit parmi les meilleurs vins rouges de France. L'appellation doit sa renommée à l'histoire de la commune du même nom. Ses vignes se situent au sud de la région, sur la rive gauche du Rhône.
L'appellation Châteauneuf-du-Pape doit son statut à son terroir d'exception qui jouit d'une bonne structure des sols et d'un microclimat favorable. La partie méridionale du Rhône se caractérise par une grande diversité de sols, du grès aux sols limoneux en passant par les graviers, avec une particularité: les gros galets ronds qui recouvrent de nombreuses surfaces encépagées et absorbent la chaleur en journée. La zone est marquée par de grosses chaleurs pendant l'été, adoucies par le mistral. Les viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape pratiquent une taille courte des ceps pour les protéger des vents rabattants. Cela diminue le rendement, mais augmente la qualité des raisins. 

Histoire de l'appellation

Les Grecs ont décelé le potentiel de l'actuelle région viticole de Châteauneuf-du-Pape dès l'Antiquité. Mais au Moyen-Âge, la zone est restée en friche, jusqu'à ce que l'Église redécouvre son potentiel en matière de viticulture. Avec l'établissement de la papauté en Avignon au début du XIV siècle, la région a gagné en importance. Tout près du nouveau siège de la papauté, Jean XXII a fait construire un château en guise de résidence d'été qui, peu après, a fait office de domaine viticole. Les premiers ceps de vigne ont été plantés à son initiative. Le domaine de Châteauneuf a également servi de lieu de retraite à son successeur, le pape Clément VI. Il pouvait s'y reposer de ses obligations cléricales et s'adonner au plaisir terrestre de la dégustation viticole. Il a planté de nouvelles vignes, si bien que jusqu'en 1350, les vignobles ont généreusement prospéré sur les meilleures parcelles. Jusqu'au milieu du XVIII siècle, la surface viticole de Châteauneuf-du-Pape n'a cessé de s'agrandir. Le château La Nerthe fait partie des nombreux édifices construits à cette époque qui reflétaient cette viticulture florissante. Après avoir atteint son apogée au XIX siècle, la viticulture a ensuite régressé pendant plusieurs années dans cette région. Ce n'est qu'au début du XX siècle qu'elle a connu l'essor qui a mené à la réputation qu'on lui connaît aujourd'hui. Pour garantir la qualité d'un vin de Châteauneuf-du-Pape, le Baron Le Roy, propriétaire du château et du domaine, a introduit des directives strictement contrôlées telles que la teneur en alcool minimum et le respect des cépages autorisés. Ce cahier des charges a influencé la législation française en vigueur aujourd'hui et a conduit à une amélioration continue de la qualité. C'est là que les Français ont dû commencer à mettre sérieusement la main au porte-monnaie pour acquérir un Châteauneuf-du-Pape.

Caractéristiques des millésimes de Châteauneuf-du-Pape

Certaines caractéristiques du Châteauneuf-du-Pape sont imposées par la législation et soumises à un contrôle strict. Pour garantir une qualité élevée, les viticulteurs doivent trier au moins 5% du raisin de qualité moyenne. Avec 35 hectolitres, le rendement maximal autorisé est très bas. Chaque millésime de Châteauneuf-du-Pape doit afficher une teneur en alcool minimale de 12,5% vol., une valeur très élevée pour un vin français.Depuis les mesures mises en place par le Baron Le Roy, les maîtres de chai ont le droit de ne vinifier que 13 cépages. La plupart d'entre eux sont rouges puisque l'attention est portée surtout aux assemblages rouges. Parmi ces cépages, on trouve le grenache, le cinsault, le mourvèdre, la syrah, le muscardin, la counoise et la clairette. Certains cépages blancs peuvent aussi entrer dans la composition du Châteauneuf-du-Pape, tels que le bourboulenc, la clairette blanche et le grenache blanc, mais ils sont rarement vinifiés en blanc.Les raisins arrivés à pleine maturité sont vendangés et vinifiés séparément. Ce n'est que plus tard que l'assemblage est réalisé selon la recette du domaine. Le grenache est le cépage qui domine dans la plupart des Châteauneuf-du-Pape. Ce cépage peu acide et riche en alcool constitue en général 50 à 70% de la cuvée. Il est souvent associé au mourvèdre, qui est très tannique, et à la syrah pour créer une alliance harmonieuse. Certains viticulteurs se limitent à un nombre restreint de cépages, d'autres, comme le célèbre Château de Beaucastel, privilégient des assemblages complexes avec l'ensemble des 13 cépages.

Profil d'un Châteauneuf-du-Pape

L'arôme d'un Châteauneuf-du-Pape rappelle les fruits sombres et mûrs. À ce fruité s'ajoutent des nuances épicées. Sa teneur en alcool élevée est typique et n'est pas perçue comme une sensation négative grâce à l'intensité du fruit.Les différences sont essentiellement liées au terroir: le côté épicé d'un Châteauneuf-du-Pape varie selon le type de sol, l'assemblage et le millésime. Tantôt il évoque des herbes aromatiques, tantôt le poivre et l'olive. Si c'est le grenache qui domine, le vin a un profil plus opulent, avec une bouche sur la cerise, les baies rouges et la prune séchée. La plupart des domaines assemblent des raisins de plusieurs provenances afin d'obtenir une plus grande complexité aromatique et, en même temps, une plus grande unité. La majorité des producteurs de Châteauneuf-du-Pape élèvent leur vin au moins deux ans en fût.De façon générale, deux styles sont appréciés. Les adeptes de la vinification traditionnelle produisent un vin corsé et riche en alcool, à la robe d'un rouge profond, qui gagne en complexité après plusieurs années de vieillissement en cave. Le second groupe produit un Châteauneuf-du-Pape à boire jeune, avec des arômes frais et une teneur en alcool plus faible grâce à une macération carbonique.Parmi les domaines les plus renommés produisant des Châteauneuf-du-Pape figure, par exemple, le Château de Beaucastel, qui vinifie des vins rouges au caractère bien trempé selon une vieille recette de la famille Perrin. Il faut citer aussi le Château Rayas, qui compte parmi ses spécialités des cuvées rouges à la structure fine et à l'excellent potentiel de garde. Le Château Fortia séduit également par des crus de choix grâce à une limitation rigoureuse du rendement et à un élevage en barrique de 12 à 18 mois.Parmi les millésimes très prisés dans le commerce, on trouve notamment les Châteauneuf-du-Pape 1990, 1998, 2007 et 2010.Vous souhaitez acquérir un Châteauneuf-du-Pape? Le site Mondovino ainsi que les points de vente Coop vous offrent un large choix de vins français de qualité.

Les Châteauneuf-du-Pape